top of page

Pourquoi pratiquer la cueillette sauvage ?

1/Les qualités nutritives des plantes sauvages


On parle souvent des plantes sauvages en terme de « bombe nutritionnelle ». En effet, les plantes sauvages sont plus nutritives que les plantes ou les légumes cultivés.

La plante sauvage contient moins d'eau et plus de minéraux, de vitamines, d'enzymes et d'antioxydants.

Pourquoi ? Parce que la plante sauvage pousse dans un milieu qui lui est parfaitement adapté. Elle n'a pas été contrainte par l'homme à pousser sur un terroir ou dans un lieu qui n'est pas le sien.

C'est son côté sauvage qui fait sa richesse nutritionnelle.


2/L'autonomie


Utiliser les ressources alimentaires de notre territoire, partir cueillir à pied notre nourriture est là une démarche écologique et économique (et fortement satisfaisante) qui nous permet de gagner en autonomie.

Savoir se « débrouiller » par soi même, savoir reconnaître les plantes qui nous entoure, connaître sont environnement, savoir utiliser les trésors offerts par la nature ne peut qu'engendrer le respect de cet environnement nourricier et protecteur.


3/Être dehors


Au-delà de la cueillette sauvage, il y a le plaisir et le bien-être d'être dehors. S'ensauvager, se concentrer sur ses sens, marcher avec conscience à l'affût de « la » plante, faire attention où l'on marche pour ne pas écraser notre repas du soir, être conscient.

Le seul fait d'être dans un milieu naturel est une vraie thérapie. Et si on revient bredouille, on aura toujours passé un bon moment. Profitez donc de votre cueillette pour vous ressourcer et prendre soin de vous. Respirer, observer, écouter.


4/Connaître


Pratiquer la cueillette sauvage demande quelques connaissances. Des connaissances botaniques tout d'abord, mais aussi, une lecture du paysage pour savoir où chercher telle ou telle plante et une connaissance plus large du milieu naturel.

Savoir évaluer le type de milieu dans lequel on se trouve, si c'est un lieu propice et sécure pour la cueillette...

On peut commencer avec quelques connaissances basiques, mais autant vous prévenir tout de suite, le virus de la cueillette vous prendra et vous voudrez toujours en savoir davantage.

Les plantes (et la nature d'une manière générale) offrent des apprentissages infinis alors ne soyez pas frustrés, vous ne pourrez pas emmagasiné tous les secrets de la cueillette sauvage en une seule vie, mais, vous pourrez vous approprier les savoirs qui vous sont utiles pour votre quotidien.


5/Faire soi-même


On se rapproche de l'autonomie, mais le fait de faire soi-même, d'appliquer des méthodes ancestrales, des gestes répétés depuis des millénaires, mais aussi des applications plus modernes de la cueillette comme la réalisation de cosmétiques ou de compléments alimentaires est une réelle satisfaction. Avec la cueillette, on est dans l'agir, dans le faire, mais aussi dans l'expérimentation d'une pratique.



bottom of page